Tuesday 25 June 2019    

Centraide du Grand Montréal

Vers un chez soi: Une entente Canada-Québec se dessine
Les priorités d’action dont conviendront les deux gouvernements pour Vers un chez soi (VCS), le programme fédéral qui succèdera pour 10 ans à la Stratégie de partenariats de lutte à l’itinérance (SPLI), demeurent à être confirmées. Cependant, tant le ministre fédéral Jean-Yves Duclos que la ministre Danielle McCann ont exprimé des propos qui rejoignent grandement les demandes du RAPSIM.
 


Le ministre Jean-Yves Duclos, le président du RAPSIM, Martin Pagé et Sylvie Boivin, membre du c.a. du RAPSIM.



Dans une rencontre avec le conseil du RAPSIM qui s’est tenue avant le Forum santé du RAPSIM et lors de son allocution publique, le Ministre Duclos a réitéré l’importance de la prévention, de même que celle d’agir avec souplesse pour répondre aux besoins de toute la diversité des populations touchées par l’itinérance.

La ministre McCann a quant-à-elle répondu aux demandes exprimées par le RAPSIM et largement appuyées par des membres, des alliés et des élu.e.s en exprimant clairement la volonté de son gouvernement que « Vers un chez soi s’inscrive en cohérence avec la Politique nationale de lutte contre l’itinérance - Ensemble pour éviter la rue et en sortir et le Plan d’action interministériel qui en découle. » La ministre répondait ainsi le 8 janvier aux près de 200 lettres envoyées avant les Fêtes dans le cadre de la campagne menée par le Réseau SOLIDARITÉ itinérance du Québec, invitant même à partager sa réponse.

Pour l’heure, ce qui est clair concerne uniquement l’année de transition 2019-2020. Pour celle-ci, l’appel de projets réservés aux groupes ayant déjà un soutien de la SPLI, et limité au niveau de celui-ci, est en traitement. Des fonds de plus de 1,5 millions $ ne seront pas affectés et seront à engager pour de nouveaux projets. Ceux-ci seront choisis lors d’un appel qui se devra d’être lancé rapidement pour répondre aux différentes immobilisations et aux nouvelles interventions, ainsi que pour accroître le soutien à celles déjà appuyées. Pour la suite de Vers un chez soi, dont le budget sera doublé dès 2021-2022, cette diversité d’actions devra aussi être appuyée.

Il est important de rappeler que, malgré son nom, Vers un chez soi n’est pas la suite du Projet chez soi, lancé il y a 10 ans. De même, l’approche coordonnée que souhaite le fédéral dans la lutte à l’itinérance sera assujettie à l’Entente Canada-Québec actuellement en négociation. Les propos récents des deux ministres qui la signeront laissent espérer que celle-ci balisera une action soutenue par une approche globale de lutte à l’itinérance. Cela sera à suivre, alors que ces ministres sont invités à l’AG et au 20e anniversaire du RSIQ, qui se tiendront à Québec les 14 et 15 février prochains.









 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.