Tuesday 18 December 2018    

Centraide du Grand Montréal

Itinérance: Le gouvernement Legault doit s'engager!
Quelle importante accordera le gouvernement Legault à la lutte à l’itinérance? Durant la campagne électorale, ses engagements sur cette question ont été bien minces. Clairement, cela représente un nouveau défi pour le RAPSIM et de nombreux acteurs sociaux.

Il faudra se faire entendre, et comprendre, pour que des actions suivent en logement, pauvreté, justice ainsi qu’en santé et services sociaux. Il y a certaines ouvertures, tel en logement social. La révision des salaires des médecins pourrait aussi permettre de mettre le focus et les moyens sur d’autres actions.

Il y a des moments clés à venir dans l’agenda, celui du discours inaugural qui indiquera le programme gouvernemental et celui du premier budget qui fera des choix déterminants. Il y a aussi des occasions à venir pour interpeller le gouvernement Legault, notamment dans 10 jours lors de la Nuit des sans-abri.

Logement, pauvreté, santé

Il sera essentiel que le nouveau gouvernement garde le cap dans le déploiement du Plan d’action interministériel en itinérance 2015-2020. Ce plan, qui découle de la Politique nationale de lutte à l’itinérance adoptée en 2014, interpelle une dizaine de ministères. Bon nombre de ceux-ci ont effectivement développé leur action en itinérance, mais celle-ci s’est heurtée aux impacts des mesures d’austérité et aux choix du gouvernement Couillard.

Au niveau du logement, les budgets destinés au logement social ont été insuffisants. Les nouvelles unités prévues peinent à voir le jour, faute du financement nécessaire. La CAQ s’est engagée à assurer leur réalisation, ce qui représente 14 000 logements au Québec et pour la suite à voir selon les besoins. Il sera facile de démontrer l’ampleur de ceux-ci et nécessaire d’illustrer comment cette formule est essentielle et durable pour contrer l’itinérance.
En ce qui concerne la lutte à la pauvreté, la CAQ ne doit pas s’inspirer de ce qui s’est fait sous Ford en Ontario, qui a coupé leur projet pilote de Revenu minimum garanti ! Les rehaussements prévus par le Plan de lutte doivent être maintenus, d’autres doivent s’ajouter, alors que les coupures prévues par le Programme Objectif emploi, pour les nouveaux demandeurs qui ne pourront s’insérer dans les parcours, doivent être abolies.

En santé et en éducation, la CAQ a largement critiqué durant des années et durant les élections la faiblesse de nombre de services. Plusieurs de ceux-ci, tels les Centres jeunesse et ceux pour élèves en difficulté, ont un lien avec des actions prévues par la Politique en itinérance pour contrer le phénomène, particulièrement le prévenir. Il y a des enjeux de budgets et d’organisation des services, le gouvernement caquiste devra y donner suite.

Des fonds fédéraux essentiels

Le gouvernement fédéral a annoncé une nouvelle Stratégie canadienne de lutte à l’itinérance (SCLI) avec des fonds pour 10 ans, doublés à terme. Une Entente Canada-Québec pour baliser le déploiement de se fonds, reste à conclure. Le gouvernement du Québec devra s’assurer que celle-ci permettra de soutenir les différentes actions nécessaires à prévenir et réduire l’itinérance.

Des appuis nécessaires

Outre l’action de nos mouvements, il y aussi celles de différents acteurs qui seront importantes pour alimenter le gouvernement Legault, qui se dit ouvert aux propositions. 

Au premier rang, la Ville de Montréal devra porter la nécessité d’investir dans les programmes sociaux. Son Plan d’action en itinérance et son Objectif de 6 000 logements sociaux en 4 ans exige un investissement majeur de Québec en logement social.

Les député.e.s de circonscriptions montréalaises auront aussi un rôle majeur à jouer dont ceux de la CAQ dans l’Est de la Ville, de QS dans différents quartiers centraux et aussi le grand nombre d’élu.e.s du PLQ.

Rendez-vous à la Nuit

Une première occasion de se faire entendre sera la Nuit des sans-abri. Pour une 29e édition celle-ci, qui se tiendra dans une quarantaine de villes au Québec, sera un moment de sensibilisation, de solidarité et aussi une première occasion d’interpeller le tout nouveau gouvernement Legault pour qu’il investisse dans la lutte à l’itinérance.

À Montréal, la Nuit débutera par une marche bien animée. Le RAPSIM vous invite à vous joindre en bon nombre à celle-ci, avec vos couleurs, dossards, bannières, pancartes et autres.
Au plaisir de vous y voir,

Pierre Gaudreau, 
Directeur du RAPSIM 








 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.