Tuesday 18 December 2018    

Centraide du Grand Montréal

Retour sur l’AGA du RAPSIM : Cap sur une année déterminante !
C’est par une forte mobilisation que les membres du RAPSIM ont terminé l’année avec une centaine de participant.e.s lors de l’AGA tenue mardi le 5 juin. Celle-ci a permis de faire le bilan d’une année marquée par des progrès importants mais qui demeurent malgré tout insuffisants. La tenue des ateliers, l’adoption d’un plan d’action pour 2018-2019 et l’élection de nouveaux membres au conseil d’administration ont complété la rencontre. C’est avec des mandats solides que le RAPSIM continuera de travailler pour que les gouvernements et la Ville interviennent avec une approche globale pour lutter contre l’itinérance.

                                                                                                                Crédit photo: Céline Magontier


Des ateliers animés

L’atelier sur l’itinérance dans les quartiers a permis d’étayer combien des situations d’itinérance réelles sont vécues par différentes populations dans un nombre grandissant de quartiers. Depuis cinq ans, des démarches de quartiers sur le Plateau, dans Côte-des-Neiges et ailleurs ont permis de faire le point sur ces réalités et le Plan d’action montréalais en itinérance prévoit la réalisation de deux portraits de quartiers par année.

Alors que dans 9 mois se terminera le financement actuel de la Stratégie de partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI), l’atelier sur cet enjeu a permis d’encore mieux identifier la nécessité de consolider et développer le soutien à une diversité d’actions, de maintenir une planification communautaire pour identifier les besoins et priorités locales, tout en rappelant l’importance d’obtenir un budget suffisant pour Montréal.

L’atelier sur le logement a permis de faire le point sur le développement de nouveaux logements sociaux avec soutien communautaire. Ce sont plus de 700 logements qui se développement actuellement en itinérance, témoignant de la pertinence de ceux-ci pour apporter une réponse durable au besoin d’un toit. Le financement du soutien communautaire, intervention clé pour assurer la stabilité résidentielle, continue cependant de faire grandement défaut.


Un conseil d’administration solide


Le conseil d’administration constitue une assise importante de l’action du regroupement. L’assemblée a été l’occasion de renouveler une partie de cette instance de neuf membres qui, en 2018-2019, sera formée de :

Martin Pagé, président (directeur général, Dopamine)

Véronique Houle, vice-présidente (directrice des opérations nationales, Médecins du Monde)

Cécile Arbaud, trésorière (directrice générale, Dans la rue)

Gabrielle Neamtan-Lapalme, secrétaire (directrice générale adjointe, SHAPEM)

Sylvie Boivin, administratrice (directrice générale, L’Anonyme)

Bernard Besancenot, administrateur (coordonnateur des programmes sociaux, MultiCaf)

Robert Manningham, administrateur (directeur général, Atelier habitation Montréal)

Julie Chevalier, administratrice (directrice générale, Les Maisons de l’Ancre)

Jean-François St-Onge, administrateur (directeur général RAP Jeunesse)


Des enjeux immédiats

Dès le lendemain de l’AGA, plusieurs dossiers interpellent une action rapide du RAPSIM. Au niveau de la SPLI, une annonce d’Ottawa est attendue sous peu concernant l’orientation des fonds de 2 milliards $ annoncés pour la SPLI 2019-2028.

À la Ville, le travail pour l’analyse la règlementation menant au profilage doit rapidement sortir du cadre du SPVM et du contentieux de la ville et mettre à contribution le milieu communautaire et la Commission des droits de la personne.

Alors que la campagne électorale est déjà en cours, les élections du 1er octobre au Québec seront importantes pour obtenir des engagements en faveur du déploiement de la Politique nationale de lutte à l’itinérance.

Pierre Gaudreau,
Directeur du RAPSIM


Liens vers les documents en format téléchargeable:

Bilan des activités 2017-2018
Plan d’action 2018-2019








 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.