Thursday 18 January 2018    

Centraide du Grand Montréal

SPLI et Ville : Nouvelles de fin d'année
Le temps des fêtes est arrivé, mais tout comme l’itinérance, l’action sur celle-ci ne prend pas de vacances. Au niveau fédéral, les travaux se poursuivent sur l’orientation qui sera donnée à l’affectation des fonds annoncés dans la Stratégie de partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI) pour la décennie 2019-2028. À Montréal, la nouvelle administration est à peaufiner le prochain Plan d’action de la Ville en itinérance. Voici un bref topo de ce qui en est connu.
 
SPLI : Rien n’est réglé !

Contrairement à ce que certains ont pu écrire suite à la sortie de la Stratégie nationale en logement le 22 novembre dernier, l’orientation des fonds qui sera donnée à la SPLI n’est pas déterminée. Le maintien d’une approche globale, que le gouvernement Trudeau a permis avec ses nouveaux fonds, n’est pas assuré. Les appuis en sa faveur sont importants, mais les pressions sont aussi grandes pour que la SPLI soit formatée avec une approche Housing first encore plus cadrée que sous les conservateurs.

Le rapport du Comité consultatif sur l’itinérance qui a mené ses travaux depuis 6 mois devrait être déposé au ministre Duclos rapidement en 2018. Sans être décisionnel ni déterminant en soi, ce rapport rendra compte de l’avis de ce comité et des propos entendus lors des tables-rondes tenues avec les acteurs concernés de différentes villes au Canada.

Outre l’enjeu de l’orientation donnée à l’affectation des fonds, son processus local est aussi en jeu, de même que la part qu’aura Montréal. Rappelons que pour les fonds additionnels de 50% ajoutés par le gouvernement libéral pour 2016-2019, les grandes villes, dont Montréal ne se sont vues créditées que de 25 % de plus.

Bonne nouvelle par ailleurs : le processus d’approbation des fonds additionnels pour 2018-2019 poursuit son chemin et ceux-ci sont tous rendus dans le champ de l’approbation par le gouvernement fédéral. À Montréal, les projets recommandés par le comité d’analyse permettront de maintenir des interventions variées pour prévenir et réduire l’itinérance, dont bon nombre avaient été coupées par la SPLI Housing first. De plus, quelques projets de logements sociaux, de même que d’installations d’organismes recevront un soutien pour leurs immobilisations. Le tout devrait se régler pour le 31 mars prochain, afin que les fonds soient disponibles pour cette dernière année, avant le cycle suivant qui débutera au 31 mars 2019.


Montréal : Un plan d’action rapidement en 2018

Des travaux avaient été entamés par le Comité du maire Coderre en itinérance pour un nouveau plan d’action en itinérance de la Ville 2018-2020. La nouvelle administration Plante a rapidement pris le relai de ceux-ci. Dans la suite de ce qui a été fait et de ce qui reste à faire, sur la base des engagements de Projet Montréal en itinérance, on peut donc s’attendre à l’adoption rapide de ce nouveau Plan en 2018.

Le RAPSIM a continué à alimenter la Ville sur les différents enjeux qui concernent ce futur plan d’action. Mardi dernier, il rencontrait les membres du comité exécutif, Rosannie Filato, responsable du Développement social et de l'itinérance, Magda Popeanu, responsable de l'Habitation et Nathalie Goulet, responsable de la Sécurité publique, ainsi qu'Alex Norris président de la Commission de la sécurité publique et Serge Lareault, Protecteur des personnes en situation d'itinérance.
La rencontre a permis de rappeler la nécessité d'une approche globale afin d’agir sur les différentes populations en situation d'itinérance, avec des actions contre le profilage social et pour le logement social, un soutien à une diversité d’acteurs et une action à l’échelle de la ville. Les positions du RAPSIM rejoignent pour beaucoup celles de la Ville et de Projet Montréal.



Photo: Pierre Gaudreau, RAPSIM, Micheline Cyr, membre du c.a. du RAPSIM, Rosannie Filato, membre du Comité exécutif de la Ville, Guillaume Legault, RAPSIM, France Labelle, Présidente du c.a. du RAPSIM, Serge Lareault, Protecteur des personnes en situation d’itinérance.






 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.