Tuesday 26 September 2017    

Centraide du Grand Montréal

Budget fédéral : des investissements pour la lutte à l'itinérance
Le Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) accueille favorablement le deuxième budget du gouvernement Trudeau. Les investissements annoncés en matière de lutte à l'itinérance, sans répondre entièrement aux demandes du milieu, n'en constituent pas moins un grand pas dans la bonne direction.

Les sommes consenties dans le budget pour le programme de la Stratégie des partenariats de lutte contrel'itinérance (SPLI) s'élèvent à 2,1 milliards de dollars sur les 11prochaines années. Le gouvernement fédéral se propose ainsi de prolonger lefinancement de la SPLI au-delà de 2019, période à laquelle la mouture actuelledu programme prendra fin. Le budget prévoit également des fonds nouveaux pourla dernière année de la SPLI en cours, soit pour 2018 – 2019, de façon à permettrele maintien de services importants pour les sans-abri, lesquels avaient étécoupés sous le précédent gouvernement conservateur.

Si le RAPSIM revendiquait que les fonds de la SPLI soient doublés, dèsmaintenant et jusqu'en 2025, il n'en reconnaît pas moins que lesinvestissements annoncés représentent une bonne nouvelle pour le milieu.

« Le gouvernement fédéral avait fait un pas dans la bonne directionl'an dernier, et il semble poursuivre sur sa lancée, » indique Marjolaine Despars,coordonnatrice-adjointe du RAPSIM. « Ce que nous souhaitons, à présent,c'est que les fonds soient attribués dans le cadre d'une approche globale, oùl'on valorise une diversité d'interventions. »

Puisqu'un phénomène complexe appelle une pluralité de réponses, leRAPSIM souhaite que les investissements annoncés soutiennent une diversitéd'interventions en matière de prévention et de réduction de l'itinérance, touten permettant l'amélioration des installations des organismes et ledéveloppement d'unités de logement social. Les sommes consenties doivent aussiêtre attribuées de manière à ce que Montréal, où se concentre l'essentiel despopulations en situation d'itinérance ou à risque de le devenir, obtienne sajuste part des budgets. Pour ce faire, une SPLI communautaire et généraliste,en phase avec les demandes exprimées sur le terrain, constitue un outilincontournable.







 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.