Tuesday 22 August 2017    

Centraide du Grand Montréal

Plan d'action intersectoriel en itinérance de Montréal - Tout un outil de mobilisation !
L'adoption du Plan d'action intersectoriel en itinérance 2015-2020 de Montréal, avec les actions et les acteurs qu'il implique, représente un outil majeur pour faire progresser la lutte à l'itinérance. Se réjouissant de son adoption, le RAPSIM investira les travaux pour contribuer à l'atteinte de ses objectifs.
 
Le Plan reprend, sur une base régionale, les actions prévues par le Plan d'action interministériel en itinérance 2015-2020 du gouvernement du Québec adopté en décembre 2014 suite à l'adoption de la Politique nationale de lutte contre l'itinérance en février 2014.

Il compte 116 mesures qui seront déployées dans cinq champs d'intervention privilégiés : le logement, les services de santé et les services sociaux, le revenu, la formation et l'insertion socioprofessionnelle de même que la cohabitation sociale et la citoyenneté. Ces champs sont ainsi en phase avec les axes de la Politique nationale de lutte à l'itinérance.

Parmi les mesures qui le compose, notons le développement de logements sociaux avec soutien communautaire, de nombreuses actions pour améliorer l'accès aux services de santé physique et mentale, incluant le développement de services d'injections supervisées, la consolidation des alternatives à la judiciarisation, un travail spécifique sur l'itinérance des femmes et celle des autochtones, ou encore des interventions sur la réinsertion et la sortie d'institutions.

Consultez l'ensemble du Plan d'action intersectoriel avec ses différents axes


Nouvelle structure de concertation régionale 


Le Plan a été adopté par un comité directeur piloté par le CIUSSS Centre-Sud qui est responsable des dossiers régionaux à Montréal. Le comité directeur réunit les directions régionales des différents ministères signataires de la Politique nationale en itinérance de même que différents services et directions concernés de la Ville de Montréal (habitation, développement social, SPVM, Cour municipale) ainsi que le RAPSIM.

Pour appuyer le développement des mesures prévues dans le Plan d'action intersectoriel en itinérance 2015-2020 de Montréal, une douzaine de groupes de travail et de comités seront à l'œuvre, réunissant des acteurs institutionnels et communautaires. Certains existaient déjà, d'autres se mettent en place.

Le RAPSIM investira plusieurs de ces groupes de travail, avec la participation de ses membres. Une vingtaine de personnes issues des rangs du RAPSIM et ayant une expertise pour contribuer aux travaux de ces comités ont été identifiées par le C.A. du RAPSIM dans cette perspective.

Voir la structure régionale de concertation, avec son comité directeur et sa douzaine de groupes de travail



Une vision globale pour déployer les actions

Comme l'affirme Sonia Bélanger, DG du CIUSS, dans le communiqué de presse émis lors de la Nuit des sans-abri pour souligner l'adoption de ce Plan : « Le plan d'action pour la région de Montréal devant la complexité du phénomène, avec la collaboration des forces vives de tous les partenaires, tous champs d'expertise confondus, est essentiel en vue de développer une réponse globale, cohérente et durable face à l'itinérance. L'itinérance peut et doit être prévenue en amont… »

Certes l'enjeu des moyens demeure majeur, car pour plusieurs mesures, ceux-ci sont loin d'être suffisants. Pour d'autres, le plan identifie des actions prônant une autre façon de faire. Dans tous les cas, la mobilisation autour de ce plan des différents acteurs gouvernementaux et services municipaux concernés pourra contribuer à réduire et prévenir l'itinérance, et aura un impact important sur un grand nombre de personnes en situation et à risque d'itinérance à Montréal.

Le RAPSIM sera activement impliqué dans les travaux découlant du Plan d'action intersectoriel tout en continuant à agir en parallèle pour obtenir les investissements nécessaires dans les mesures structurelles visant à prévenir et réduire l'itinérance, particulièrement aux niveaux du logement et de la pauvreté.

RAPSIM - 30 octobre 2015 - Dossier : Politique en itinérance






 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.