Thursday 23 March 2017    

Centraide du Grand Montréal

Dossier - Espace public et judiciarisation

Il y a longtemps que la judiciarisation des personnes marginalisées est la manière privilégiée par les autorités municipales pour assurer la «gestion» de l'espace public. La remise de contraventions pour des gestes anodins a atteint son apogée en 2004, où on dispensait 10 fois plus de tickets que 10 ans plus tôt. Bien que le nombre de contraventions semble avoir sensiblement diminué dans la rue (mais pas dans le métro), nous vivons actuellement les années les plus difficiles dont nous constatons les effets néfastes : déplacements, emprisonnement, endettement, sentiment d'injustice, discrimination, etc. En somme, si la situation a connu une certaine évolution sur le terrain, les enjeux de l'occupation de l'espace public demeurent relativement les mêmes.

Cette section aborde les enjeux entourant la judiciarisation et la cohabitation et l'occupation dans l'espace public, de même que les meilleures façons possibles d'intervenir en amont comme en aval de la problématique : par la sensibilisation, la recherche d'alternatives ainsi que la défense des droits des personnes judiciarisées…


Stratégie centre-ville: le RAPSIM entendu en consultation publique

Pour le meilleur des deux mondes - Les actions en matière de justice et d'itinérance à Montréal

Profilage social - Au-delà de la reconnaissance, une gestion de l'espace public à améliorer

Droit de vote - Bilan des démarches réalisées pour le scrutin fédéral du 19 octobre

Réaménagement du Carré Viger - Avant / Après

Décès d'Alain Magloire - Des questions un an plus tard

Programmes spéciaux à la Cour municipale

Une recherche étoffée sur les enjeux de l'espace public

Plan d'action montréalais en itinérance - Le maire Coderre met la barre haute !

Profilage social - Un portrait des abus et des recours

Publications






 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.